Retour

Traitement autoclave : Le guide complet du bois traité

Traitement autoclave : Le guide complet du bois traité

Le traitement par autoclave est le procédé le plus largement utilisé pour préserver les bois résineux pour un usage extérieur.

Les aménagements extérieurs sont exposés aux intempéries, et lorsqu'ils sont réalisés avec des essences de bois non naturellement durables, ils nécessitent un traitement préventif en profondeur, pour renforcer leur longévité.

La durabilité d'un ouvrage en bois est fonction des caractéristiques propres au type d'essence de bois, mais aussi des conditions de situation de l'ouvrage. Ainsi les exigences de durabilité ne seront pas les mêmes pour un bardage bois ou une construction en contact avec le sol, ou avec usinages pouvant faire retenue d'eau. On parle alors de classes d'emploi : elles définissent les usages possibles d'un bois associés à la notion de risque biologique inhérent à cet usage. Un bois devra donc être adapté aux contraintes auxquelles il sera soumis. Il y a 3 paramètres qui influencent la détermination de la classe d'emploi d'un bois : 1/ Le facteur climatique, l'environnement  2/ La massivité du bois, (sa densité) 3/ La conception: est-elle drainante, ou fait-elle retenue d'eau ?. On choisira alors l'essence qui une fois préservée sera la plus apte à l'usage auquel on la destine.

Pour renforcer leur durabilité les bois non naturellement durables, vont devoir subir un traitement. Pour cela il existe différents procédés de préservation. Les bois destinés à un usage intérieur ou à l'abri des intempéries, vont revevoir un traitement classe 1 ou 2 obtenu par aspersion ou trempage. En revanche pour des bois soumis aux agressions extérieures, il faut pouvoir faire pénétrer le traitement dans le bois, pour obtenir une durabilité appropriée, et une aptitude à l'emploi en classe 3 ou classe 4. Par exemple certains bois ne sont pas naturellement durables en extérieur, c’est le cas de certains bois résineux comme l'Epicéa ou le Pin Sylvestre. Pour qu'ils puissent être mis en oeuvre en extérieur, ils doivent recevoir un traitement qui leur confère une durabilité adaptée.

Sommaire

Le traitement autoclave : pour quoi faire ?

Le traitement autoclave est un procédé de protection des bois. L'objectif est d'assurer une durabilité optimale des bois en extérieur avec exposition aux intempéries, aux moisissures et attaques d'insectes, et ce en fonction de leurs utilisations plus ou moins exigeante. La protection des bois est réalisée par un traitement sous pression en autoclave. C'est un système de préservation des bois qui permet d’atteindre une aptitude en classe d’emploi 3 à l'extérieur, voire en classe 4 (voir tableau des classes d'emplois en fin d'article) afin que les bois puissent être utilisés en contact avec le sol, et soumis à des humidifications fréquentes, en les rendant imputrescibles Cela permet aussi de les protéger contre les insectes xylophages (qui mangent le bois) tels les redoutées termites présentes essentiellement dans la moitié sud de la France. C'est ce qui est communément appelé autoclave classe 3 ou autoclave classe 4.

Ainsi les réalisations en bois résineux, tels que lames de terrasses en bois, les caillebotis, et leurs ossatures bois, les retenues de terre, clôtures, claustras, palissades, rondins de bois, abris de jardins, et bardages de façades, les charpentes, bois de sciages, madriers et chevrons, peuvent être durablement protégés. Par exemple une terrasse réalisée en lame en pin traité autoclave et ses chevrons de même essence, sont garantis 10 ans en extérieur, et grâce à leur durabilité ainsi renforcée, ils sont durables jusqu'à plusieurs décennies suivant les conditions d'emploi.

En utilisant ces bois issus de forêts gérées de façon durable et reponsable, vous contribuez à sauvegarder les forêts primaires menacées de disparition par la déforestation. Les bois extérieurs autoclaves sont ainsi une réponse éco-citoyenne à l'emploi d'essences de bois tropicaux ou bois exotiques résistants en extérieur bien que non traités, mais bien souvent illégaux. C'est la raison pour laquelle e-wood a fait le choix de ne proposer que des bois 100% éco-certifiés, FSC, OLB (Origine Légale des Bois), et PEFC.

Tous les bois sont-ils imprégnables, et d'égale résistance ?

Le principe du traitement par autoclave réside dans le fait d'exercer une pression afin d'obtenir une bonne pénétration du traitement chimique pour garantir la durabilité du bois contre les agressions extérieures. Seules les essences aisément imprégnables vont donc retenir la quantité de matière active necessaire à l'usage visé (hors-sol ou en contact permanent avec la terre). L'Epicéa (aussi appelé Sapin du Nord) est peu imprégnable, les substances actives ne vont pénétrer que de quelques milimètres (3-4mm) dans le bois. On ne peut donc les utilser qu'en hors-sol, avec humidification occasionnelle et récurrente, mais entrecoupées de périodes de séchage (Classe d'emploi 3). En revanche le bois de Pin, tels que Pin Sylvestre, le Pin Maritime, sont des essences très imprégnables. Elles retiennent une grande quantité de matière active (fongicide et insecticide), et sont donc aptes à un usage plus exigeant, pouvant faire retenue d'eau ou être en contact permanent avec le sol (Classe 4). Le Pin traité autoclave est le matériau le plus largement employé pour les aménagments et platelages extérieurs, car il présente un très bon rapport qualité-prix. mais d'autres  essences résineuses, telles que le Mélèze ou le Douglas peuvent être proposées traitées en autoclave pour protéger l'aubier qui n'aurait pas été totalement purgé.

Quelle différence entre les différents coloris de traitement autoclave ?

La préservation jusqu'au coeur par traitement autoclave sous pression, permet par la même occasion de teinter le bois. Il existe différentes colorations de produits de traitement disponibles sur le marché. Le plus répendu est le traitement vert, qui tire sa teinte de la présence de sels de cuivre dans la formulation chimique du traitement. C'est ce métal qui en s'oxydant va donner cette couleur verte caractéristique des bois traités en autoclave. Le coloris verdâtre des bois autoclaves pour un usage en extérieur, présente l'avantage de bien se marrier avec un environnement verdoyant, les clôtures, et autres rondins, ou retenues de terre sont donc harmonieusement intégrées au paysage. Il existe aussi un coloris brun, ou marron, aussi dénommé bronze suivant les fabricants. Cette teinte brune plus chaude, est obtenue en ajoutant à la formulation à base de biocides et de cuivre, un additif colorant brun, qui va ainsi teinter le bois. Le traitement vert ou brun, sont issus des mêmes principes actifs et ont la même efficacité. Ils sont utilisés suivant la concentration de matière active injectée dans le bois, soit pour préserver des bois en partie aérienne (Classe d'emploi 3), soit pour préserver des bois faisant retenue d'eau, ou en contact avec le sol (Classe d'emploi 4).

De nouveaux coloris sont apparus ces dernières années, pour répondre à des tendances architecturales. Les tons Incolore, Gris et Noir, commencent à se répandre en particulier pour des usage en bardage de façade. Ils sont réalisés à partir de formulations de biocides, mais sans présence de cuivre, d'où l'absence de la couleur verte. Leur efficacité moindre ne permet pas pour le moment de conférer au bois un niveau de protection de classe 4, on les utilise donc essentiellement pour des bardages de façades. Les coloris Gris et Noir, sont obtenu là aussi en ajoutant des pigments noirs à la formulation de base incolore.

A noter que l'essor en France de l'essence Douglas à conduit les spécialistes de la préservation du bois, à rechercher une solution de traitement qui permette de protéger le bois, tout en lui permettant de garder sa belle teinte rosée originelle. Ainsi est apparu récemment le traitement 'Rose Douglas' qui permet de protéger cette essence en classe d'emploi 3.2, en protégeant et en harmonisant le bois, dont l'aubier (la partie non naturellement durable) se trouve alors préservé et coloré en Rose.

E-wood est le seul acteur de la vente directe à proposer ainsi les 5 teintes dont deux en exclusivité : La préservation noire, qui donne au bois une couleur charbon avec de belles variations anthracites et la couleur Rose Douglas, qui préserve en classe 3 le Douglas en teintant l'aubier d'un rose du plus bel effet !

Découvrez nos bardages traités autoclaves

Un bois traité autoclave demande-t-il un entretien régulier  ?

L'entretien des bois autoclave est généralement très réduit. Les bois destinés aux aménagements extérieurs, qui ont été traités par autoclave ne nécessitent pas d'entretien spécifique. Ils sont traités pour résister aux agressions extérieures, et sont dotés d'une protection efficace contre les insectes et la moisissure. Leur teinte en revanche, sous l'effet du soleil, de la lune, et des intempéries, va progessivement s'estomper pour prendre une teinte grise relativement uniforme. Après quelques années d'exposition, il est d'ailleurs difficile de déterminer quelle était la teinte du traitement sous pression initiallement appliquée. Il est donc simplement conseillé de laver (avec de l'eau et un peu de détergent) et brosser les bois en position horizontale (Terrasse, Ponton), car l'hiver des mousses peuvent s'y accumuler rendant le support verdâtre et potentiellement glissant. 

Le bois autoclavé est-il insensible aux éléments extérieurs ?

Le bois traité en profondeur et notamment le Pin traité autoclave, reste un matériau vivant. Sous l'effet des humidifications régulières et de la chaleur par temps sec, le bois se gonfle ou se rétracte, pouvant créer des fendillements, ou des fentes plus importantes nées de la différence de tension entre le coeur et l'aubier (la partie périphérique de l'arbre) notamment sur les bois ronds (Rondins pour clôtures ou portiques pour enfants). C'est un phénomène naturel qui n'altère pas la résistance du bois, s'il a parfaitement été traité. A noter que les bois récemment traités s'ils ne sont pas stockés dans un endroit bien ventilé, peuvent laisser apparaître des moisissures de surface liées au confinement d'une humidité importante. C'est un développement de champignons de surface qui peut-être éliminé par simple brossage, et n'altère pas les bois traités.

Les bois avec stagnation d'eau (Terrasses, constructions avec assemblages par emboitement tels que piscines bois, ou abris bois) sont les plus exposés au risques de pourritures. Il faut essayer de faire des conceptions drainantes, et toujours parfaitement retraiter les coupes avec le produit adapté :  Traitement des coupes pour bois traités autoclave.

Peut-on raviver la teinte d'un bois traité par autoclave ?

Les bois traités sous pression pour vos aménagements extérieurs, vont prendre une teinte argentée au fil du temps. Vous pouvez aisément leur donner une seconde jeunesse à l'aide du nettoyant dégriseur spécialement formulé pour raviver les bois encrassés :  Woodguard, Revitalisant, nettoyant, dégriseur pour bois extérieurs.

Peut-on peindre ou teinter un bois autoclavé ?

Les bois traités sous presssion par autoclave, sont avant tout conçus pour être laissés à leur état naturel sans finition, et sans entretien particulier. Si l'on souhaite y appliquer un produit de finition, ou une teinte, cela est tout à fait possible à condition d'attendre quelques mois d'exposition en extérieur, le temps de laisser les bois revenir à une hygrométrie ambiante (Ils sont gorgés d'eau à l'issu du procédé industriel de traitement). Par temps sec, on peut alors y appliquer une finition colorée de son choix. On priviligiera un saturateur en phase aqueuse ou à base d'huile de lin, qui va teinter le bois sans l'enfermer dans une finition filmogène. Les peintures et lasures filmogènes auront une moins bonne tenue. A noter que les sels de traitement, se cristalisent parfois à la surface du bois, c'est un phénomène lié à la migration de sels minéreaux à la surface du bois sous l'effet de l'évaporation de l'eau injectée lors du traitement. Ces efflorescences blanches sont à éliminer par brossage avant application d'une finition. E-wood propose des produits de finition spécifiquement adaptés aux bois extérieurs en incolore ou dans des tons tendances qui sont riches en anti-uv pour protéger l'esthétique des bois extérieurs. Woodguard professionnel, saturateur incolore pour bois extérieursPour un résultat optimal, veillez à suivre la notice et les spécifications d'application du fabricant.

Peut-on mettre un bois traité autoclave en contact avec terre ?

Les bois traités autoclave sont souvent amenés à être en contact avec le sol. Pour un piquet ou un tuteur d'arbre pas de soucis, la durée de vie est suffisante. Mais pour des constructions durables, il faut respecter quelques précautions si l'on veut prolonger leur durée de vie. Les poteaux de clôtures, ou servant de fondation aux terrases sur pilotis, ne seront mis en terre qu'en dernier recours. On priviligiera la création d'une dalle béton, de dés ou plots de béton, ou même l'utilisation de supports de poteaux qui eux seront bétonnés. Si vous devez mettre un bois traité classe 4 en contact avec le sol, ou souhaitez le bétonner en terre, bien évidement vous ne devez en aucun le recouper, et il convient de disposer une bonne couche de gravier au fond du trou de scellement, qui va permettre à l'eau d'être drainée pour ne pas stagner au pied du poteau et risquer d'accélerer sa dégradation. 

Si vous réalisez une terrasse en bois traité, on pensera aussi à l'utilisation d'un feutre geotextile qui isolera les chevrons du contact direct avec la terre et préviendra de l'apparition de mauvaises herbes.

Peut-on usiner un bois traité autoclave ?

Le traitement sous pression, contrairement à des traitements pas trempage ou aspersion, permet de faire pénétrer les matières actives au plus profond du bois. Mais cela dépend du niveau d'humidité de celui-ci au moment du traitement, de la densité du bois, et donc de sa capacité à absorber les biocides, et les retenir. On parle souvent à tort de traitement à coeur (le coeur ou duramen du Pin Sylvestre par exemple étant réputé naturellement durable), en traitant l'aubier jusqu'au coeur on parvient à conférer une durabilité acceptable. Mais si l'on coupe un bois traité il faut impérativement retraiter la coupe à l'aide du produit de traitement des coupes spécialement conçu à cet effet  avec un Traitement des coupes pour bois extérieurs autoclavés pour conserver le bénéfice de la garantie fabricant de 10 ans. Une exception cependant, tous les bois de structure préservés en autoclave en traitement classe 4, et destinés à être en contact avec le sol, ne doivent jamais être recoupés (lambourdes, et ossature pour constructions extérieures, poteaux, rondins). Il convient donc de prévoir des bois dans les bonnes longueurs ou ne recouper, puis retraiter que les parties aériennes. Pour les grands projets (Murs anti bruit pour collectivités, par exemple) e-wood peut réaliser sur-demande la fabrication des profilés bois, avec les coupes réalisées en usine avant traitement autoclave.

Quelles fixations utiliser pour un bois traité autoclave ?

Le bois autoclavé, contient des sels métalliques qui vont avoir tendance à corroder les visseries bichromatées traditionnelles. Pour une réalisation durable et sans coulures de rouille disgracieuses, nous vous recommandons l'emploi de vis Inox A2, voire Inox A4 si l'ouvrage est en bord de mer.

Le principe du traitement des bois par autoclave sous pression

La préservation du bois dans la masse est effectuée dans une station de traitement, consistant en un cylindre autoclave ayant pour principe une action de vide et pression permettant d'agir jusqu'au coeur du bois, à la différence du trempage qui n'agit qu'en surface. Un traitement vide et pression permet ainsi une excellente imprégnation du produit de préservation aux qualités biologiques insecticide et fongicide, et des colorants dans le bois, dans l'aubier essentiellement (le coeur du bois, ou duramen, est beaucoup moins imprégnable, car plus dense, mais il est aussi naturellement plus résistant). 

Lors du processus de traitement, on emploie des produits de préservation à base de matières actives dispensées en très faibles quantités et que l'on retrouve dans les domaines phyto-sanitaires et pharmaceutiques. Ils sont bien évidemment, autorisés par la Directive Biocide Européenne, officialisés en France par décret. Ces produits sont sous certification CTB P+ qui intègre la notion d’efficacité et une évaluation santé-environnement par des experts indépendants. La notion de toxicité est très présente à l'esprit du législateur et les métaux tels que le Chrome ou l'Arsenic sont interdits depuis 1997. L'ensemble des critères à respecter sont décrits dans le référentiel de la norme NF EN 335.

Les produits bois à préserver ont été usinés, rabotés ou profilés préalablement. Ils sont ensuite conditionnés de manière spécifique, à l'aide des fines lattes ou taquets de bois posés entre les éléments à traiter pour créer l'espace nécessaire à la circulation du produit de préservation et l'imprégnation homogène du produit chimique, et son séchage par la suite. L’ensemble est ensuite introduit dans le cylindre (fig. 1).

Une fois le tunnel fermé hermétiquement, un vide d’air est appliqué à l’enceinte. On extrait l'air se trouvant à l'intérieur des cellules du bois. (fig. 2).

On remplit alors sous vide le cylindre autoclave avec la solution de traitement. Le bois est totalement immergé dans la solution de traitement (fig. 3).

Le bois à traiter et le produit de préservation sont alors mis sous pression, pour imprégner le bois. On applique ainsi par alternance une haute pression hydraulique de 11 bars, forçant le produit à pénétrer profondément dans le bois. La quantité de solution absorbée peut atteindre les 500 Litres par m³. Le temps de pression est variable selon la quantité cible de produit que l'on souhaite faire pénétrer dans le bois. Il faut en général 4 heures pour un cycle sur du Pin Sylvestre pour obtenir une rétention conforme à la classe 4 (fig. 4).

Après cette phase d'imprégnation sous pression, la pression d’air est relâchée. Le surplus de produit qui n'a pas été absorbé par le bois est alors renvoyé dans le réservoir pour le cycle suivant. (fig. 5).

A chaque cycle un dosimètre automatique vérifie et adapte la concentration de matière active, de sorte d'obtenir un niveau de concentration de produit chimique en conformité avec la norme en vigueur.

Enfin pour optimiser le cycle et retirer tout éventuel surplus, on procède à un vide final pour extraction du produit en excès dans le bois. Retour à la pression atmosphérique pour favoriser la vidange de l'excès de produit (fig.6).

Les stations les plus modernes sont équipées de double porte pour effectuer des cycles sans temps mort, et d'un système de vérins permettant une rotation latérale du tunnel dans le but de favoriser l’écoulement du surplus de produit non absorbé par le bois, de sorte de raccourcir le temps d'égouttage en dehors du tunnel (fig.7).


Le bois est maintenant préservé et l’ensemble est pesé pour contrôle de la quantité de produit injectée avant mise éventuelle en séchoir, ou stockage ventilé pour permettre aux sels de se fixer dans le bois. Cette étape est fondamentale pour permettre au bois imprégné de sécher, et s'assurer ainsi de préserver l'environnement. (fig.8).

Des bois au traitement certifié, marque de qualité.

Le label de qualité CTB B+, est une marque de qualité, délivrée aux industriels qui s'engagent à respecter les normes en vigueur. Pour assurer la perennité de votre ouvrage, faîtes le choix d'un bois certifié CTB B+. C'est la marque de certification de FCBA qui atteste des performances des bois en service en termes de durabilité. Ainsi, choisir un bois certifié CTB B+ offre la garantie d'un traitement efficace pour un usage et une durée de service attendus.

Bois traité : quels sont les critères d'efficacité du traitement ?

Rétention : Quantité de produit ou matière active fixée dans le bois traité.
Pénétration :  Il existe 5 exigences de niveau de pénétration (NP1 à NP5) allant de toutes les faces traitées jusqu'à pénétration dans tout l'aubier (ce qui est autour du coeur du bois).

Rétention SP de la classe 4 : Une spécificité CTB-B+ pour des conditions d’expositions sévères, la classe 4 SP permet une protection renforcée et des durées de service supérieures à 15 ans (type piquets, retenue de terre...).

Classes d'emplois des bois : Quel bois pour quelle utilisation?

Le bois est un matériau naturel qui va être exposé à la chaleur, aux UV, à la pluie ou au gel. Il est donc fondamental de choisir un bois résistant et adapté en fonction de leur emploi ou destination.

Il existe ainsi 6 classes d’emploi des bois définies par la norme NF EN 335, en fonction des risques induits.

Classe d'emploi 1 : bois en utilisation intérieure, entièrement protégé des intempéries, (parquet, escalier, porte intérieure) non exposé à l'humidification.

Classe d'emploi 2 : bois en utilisation intérieure ou sous abri, protégé des intempéries, avec humidification occasionnelle non persistante de type condensation par exemple (Charpente).

Classe d'emploi 3.1 : bois en utilisation extérieure, sans contact avec le sol, soumis à une humidification fréquente sur des périodes courtes, et avec séchage complet entre deux périodes d'humidification (Lambris de sous-toiture, ou bardage sous un préau).

Classe d'emploi 3.2 : bois en utilisation extérieure, sans contact avec le sol, soumis à une humidification fréquente sur des périodes longues mais non continues, et avec séchage complet entre deux périodes d'humidification. (Bardages extérieurs, voire dans certaines conditions lames de terrasses si elles sont parfaitement ventilées et vont pouvoir parfaitement sécher). 

Classe d'emploi 4 : bois en utilisation extérieure, en contact avec le sol, ou support soumis à une humidification récurrente ou immersion dans l'eau douce. Conception induisant une rétention importante d'eau, générant une humidification très prononcée induite (Terrasse, balcon, poteaux de clôtures, retenue de terre).

Classe d'emploi 5 : bois en utilisation en contact avec l'eau de mer.

Nb : Référence des normes de lecture: EN 335, EN 350-2 et NF B 50-105-3, FD P 20651

Les images, et illustrations sont la propriété de E-Wood. Marque, logos et dessins déposés à l'INPI. Reproduction strictement interdite sans autorisation.